retourner à la liste


INDICATEUR 4: Déficit de protection des moyens de subsistance
Pourquoi cet indicateur ? Que va-t-il mesurer et quelle information à utiliser va-t-il nous fournir ?
Cet indicateur utilise la méthodologie de l’Approche économique du ménage (HEA) pour déterminer les seuils de protection des moyens de subsistance et de survie des ménages, et avec les chocs, leur capacité à satisfaire leurs besoins, en utilisant leurs stratégies d’adaptation, selon la ligne de référence. La capacité des personnes à avoir accès à assez de nourriture, plutôt que leur capacité à la produite eux-mêmes, détermine leur niveau de sécurité alimentaire. L’Approche économique du ménage est un cadre de travail basé sur les moyens de subsistance pour analyser la manière dont les personnes obtiennent l’accès à ce dont ils ont besoin pour survivre et prospérer.
À quel objectif de développement durable cet indicateur est-il relié ?
  • Objectif 1 de l’ODD
  • Objectif 2 de l’ODD
Définitions et termes clefs
Le déficit de protection des moyens de subsistance signifie que les ressources totales sont insuffisantes pour couvrir l’ensemble des dépenses des moyens de subsistance et les coûts de survie. Les ménages peuvent avoir assez de revenus pour satisfaire leurs besoins de survie mais ces revenus restent insuffisants pour payer pour les moyens de subsistance nécessaires, ainsi que les frais de scolarité et les médicaments.
Données et informations nécessaires pour le calcul de l’indicateur
Méthode suggérée pour la collecte des données
Source de données possibles
Ressources nécessaires pour la collecte des données
Résultats des rapports pour cet indicateur : nombre de personnes pour lesquelles les changements se sont produits
  • Variation des modèles de dépenses en termes de %, particulièrement pour les produits tels que la nourriture, la santé, l’éducation, le logement, les transports, les vêtements, le gasoil et l’alimentation en eau, parmi d’autres.
  • La variation en % de la part dédiée à la nourriture est un indicateur d’insécurité alimentaire. Lorsqu’un département de la Santé et des services sociaux (HH) dépense plus de 75 % de ses ressources en nourriture, d’autres dépenses doivent être déduites, ce qui nuit au bien-être de ses individus.
Questions servant à guider l’analyse et l’interprétation des données (expliquant le comment et pourquoi le changement s’est produit et comment CARE a contribué à ce changement)
  • Ligne de référence : Comment les personnes satisfont leurs besoins avant la crise ?
  • Progrès : Les niveaux précédent la crise ont-ils été ré-établis ?
Autres considérations